mardi 2 mars 2021

Le bonheur de tuer

Tuer un sanglier domestiqué à bout portant, sans respecter les règles de sécurité les plus élémentaires et en toute impunité est tout à fait possible en Seine-et-Marne :




Flinguer du cervidé pendant les vacances scolaires, au milieu des promeneurs, et charger les dépouilles sanguinolentes dans un pick-up devant des enfants hébétés est tout à fait possible en Seine-et-Marne :





« Nous veillons au maintien des équilibres entre la forêt et les populations animales afin de permettre un bon renouvellement des peuplements forestiers. Sans régulation, les populations décupleraient très rapidement, provoquant des dégâts sur les jeunes arbres et semis », répond l’ONF.

Très intéressante cette argumentation puisque l'ONF admet en creux que les peuplements de faune à Fontainebleau pourraient être naturellement dix fois supérieurs à ce qu'ils sont actuellement. Elle admet, elle revendique presque, de limiter la présence animal dans notre forêt au dixième de sa capacité à seule fin de favoriser l'économie et la filière bois. Voilà qui à le mérite de la clarté, surtout pour une forêt aux sept statuts de protection !

Ceux qui éprouvent du bonheur à tuer sont les bienvenus en Seine-et-Marne, ils pourront s'adonner sans contrainte à leur passion, dans la plus parfaite dignité et avec la satisfaction d'avoir apporté leur contribution à l'économie locale. Superbe.

Aucun commentaire: