lundi 24 octobre 2016

Cahier noir des AAFF : toujours plus d'impôts ?

Les Amis de la forêt de Fontainebleau viennent de rédiger un cahier noir, document hybride entre état des lieux et coup de gueule, destiné à provoquer une prise de conscience et, grâce à quelques pistes, amorcer une résolution à la grave crise que nous connaissons aujourd'hui concernant les dépôts sauvages d'ordures en forêt.


Il faut saluer cette initiative qui participe sans aucun doute à la mobilisation générale indispensable à la sauvegarde de notre patrimoine naturel commun.

Malheureusement, je dois avouer être assez circonspect quant à la principale proposition émise dans ce cahier qui est la participation financière des communes environnantes au nettoyage de la forêt jouxtant leur territoire. 

Car enfin, faisons un peu de rétrospective sur les 10 dernières années :

* fin du ramassage des encombrants à domicile précédemment financé par les impôts locaux,
* mise en place du tri sélectif et financement des déchetteries par les impôts locaux,
* limitation des dépôts en déchetterie avec paiement en cas de dépassement,
et, si l'on suit les recommandations des AAFF :
* répercussion des coûts de nettoyage de la forêt dans les impôts locaux, donc augmentation.

On voit bien l'évident transfert opéré depuis 10 ans de la charge de l'entretien de notre patrimoine forestier commun de l'Etat vers les collectivité locales qui l'ont elle-mêmes dérivée vers les ménages. Et pas tous les ménages puisque paradoxalement, les bénéficiaires de la manne économique que représenterait notre forêt ne seront pas les principaux contributeurs à son entretien et à son nettoyage puisque la CVAE (la nouvelle taxe professionnelle) n'est redistribuée que pour son quart aux communes.

Ce sont donc bien les locaux, via les impôts, qui devront mettre encore un peu plus la main à la poche s'ils veulent conserver un cadre de vie correct.

Les AAFF demandent par ailleurs la renforcement de la répression : très bien !
Je le répète : la véritable dissuasion serait de condamner les fautifs à des jours de travaux d'intérêts généraux en forêt à ramasser des ordures. Triple avantage : éducatif, sanitaire et économique !