mardi 27 septembre 2016

Ca farte à Bleau !

On apprenait ce week-end qu'un avion d'Air France en difficulté était contraint de se délester de 70 tonnes de kérosène au dessus de la Forêt de Fontainebleau afin de pouvoir se poser d'urgence à Roissy.

Résultat de recherche d'images pour "fontainebleau forêt d'exception"


Ainsi donc la "forêt d'exception" aux sept statuts de protection avait été choisie comme zone de délestage par l'aviation civile.

Résultat de recherche d'images pour "fontainebleau forêt d'exception"

Devant le tollé provoqué par l'information, la réaction du Maire de Fontainebleau et des associations écologistes, un contre-feu médiatique ne tarde pas a être mis en place :

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/09/26/kerosene-deleste-au-dessus-d-une-foret-est-ce-dangereux-pour-l-environnement_5003709_4355770.html

On notera qu'il reste encore un soupçon de déontologie au journaliste du Monde qui utilise prudemment le conditionnel : "son impact devrait demeurer très limité". Qu'en sait-il exactement Gary Dagorn, à part ce qu'il a pu lire sur le site internet de la société ADP, directement partie prenante dans l'affaire ? D'autant qu'il semble que l'altitude minimale de 2000 mètres n'ait même pas été respectée.

Capture d'écran Flightradar24

Heureusement, on apprenait sur 20 minutes, le gratuit de référence (quelle référence ?), que des tests de laboratoires allaient être menés pour s'assurer de l'impact "environnemental" de ce largage :


Analyses parfaitement sérieuses et objectives puisque effectuées par ADP, directement en cause dans "l'affaire" dont l'actionnaire principal est l'Etat français ; et l'ONF, office national sous la tutelle du ministère de l'environnement, de la mer et de l'ENERGIE, sous le très haut patronage de l’inénarrable Ségolène Royal.

Résultat de recherche d'images pour "ségolene royal"

Il ne fait aucun doute qu'avec de tels enquêteurs, l'affaire sera rondement menée, en toute transparence et indépendance.