dimanche 17 août 2014

De haut en bas

Ce qui est formidable quand on a conservé un esprit curieux et contemplatif c'est qu'il est possible en quelques secondes de s'émerveiller du majestueux d'un ciel perturbé puis de la délicatesse et de la fragilité d'une petite fleur sauvage :



Evidemment, ces deux tas de pixels ne transportent que très mal le plaisir que j'ai eu à contempler ces deux scènes. Beaucoup plus noble que celui de les avoir si maladroitement figés. Les photographes comprendront.