dimanche 20 avril 2014

L'invitée surprise

Observer un cerf élaphe, pour l'amoureux de la nature bellifontaine, est déjà un moment suffisamment rare pour provoquer une nette accélération des battements cardiaques et un sentiment indicible d'émerveillement et de joie mélangés. On touche au spirituel, quasiment.


Pour le photographe, qui tente d'immortaliser l'instant et de mettre en boîte un peu de sa magie, la tâche est ardue. D'autant plus que le cerf n'est "sur pieds" qu'aux heures sombres de la journée. Lorsque l'homme est détecté, comme sur cette série, le temps est compté. Il faut saisir mais ne pas trop déranger, ne pas provoquer de fuite désordonnée.

Le photographe est un intrus évidemment. Toute la faune est d'accord sur ce point, y-compris la martre qui s'invite ici dans le champs :

Cerf élaphe et martre en vigie 1/3

Cerf élaphe et martre en vigie 2/3

Cerf élaphe et martre en vigie 3/3

Et puis, lorsque le roi de la forêt décide de quitter la scène, lentement, presque avec dédain, une dernière surprise. Jolie surprise.


Mais ne nous y trompons pas : une telle abondance est inhabituelle à Fontainebleau. Il faut des kilomètres de billebaude et des heures d'observation pour être le témoin d'un tel enchaînement. Malheureusement, il y a bien longtemps que le roi élaphe n'est plus maître en son domaine...