dimanche 20 avril 2014

Joli petit marcassin, odieux nuisible automnal.

Le sanglier, odieux nuisible honni de notre forêt bellifontaine, est aujourd'hui "fixé" dans certaines parcelles par un agrainage quasi constant. On le choie et on le nourrit jusqu'au mois de septembre où, soudainement, sa présence devenant intolérable, on décide de la traquer pour l'exterminer.

Comprenez-vous cher ami, les dégâts aux cultures terrifiants, les accidents de la route terrifiants, les maladies mortelles terrifiantes, les dégradations des espaces publiques terrifiantes...

Bref, à l'automne, il faut en finir avec le suidé qui, replet de tout le maïs qu'on lui aura déposé à la belle saison fera une bien grâce venaison.


Quel étrange destin n'être honni par intermittence, accusé de tous les maux par les journaux et source de revenus pour l'institution... Tout cela à la fois.


Mais sois fier petit marcassin de participer à l'équilibre budgétaire. Ton destin est de mourir pour la France et l'Europe. Au fond de ton bauge petit marcassin, penses-tu seulement un peu à la dette et aux impératifs économiques qui sont les nôtres ? Et la BCE, penses-tu à la BCE ?