samedi 7 décembre 2013

Irréductible mémoire

On me trouvera certainement excessif et je prie de m'excuser par avance ceux que ce rapprochement pourra choquer mais, depuis quelques temps à Fontainebleau, quand j'arpente certains chemins, me reviennent des images de Nuit et Brouillard.



Des zones de rétention, voilà ce à quoi tout ceci me fait penser, de grandes fractures dans le continuum de la beauté et de la contemplation. Comme un symbole de ce que le libéralisme et la nécessité économique de produire de belles planches doit fondamentalement s'opposer à la liberté de circuler et à la jouissance de l'inutile harmonie de la nature.

Mais on me reprochera, sans doute avec raison, d'exagérer et de surinterpréter.