jeudi 9 mai 2013

Détection et bonne conduite.

La forêt de Fontainebleau ayant une topologie particulière puisque parcourue d'un maillage dense de chemins, les cervidés ont l'habitude, lorsque l'urgence d'une fuite ne les en empêche pas, de s'arrêter à la limite du couvert pour s'assurer qu'aucun intrus (c'est à dire aucun homme) n'est à portée de fusil avant de traverser un sentier. Le photographe qui pratique la billebaude sait que les replis sombres d'une végétation dense sont autant de cachettes potentielles qu'il faut attentivement observer avant de s'en approcher.

Le promeneur peu attentif n'aura pas la chance d'apercevoir cet individu qui s'enfoncera sans bruit quelques mètres dans le massif pour attendre parfaitement immobile son passage.


Les cervidés sont dotés d'un solide instinct de furtivité qui, grâce à l'utilisation du terrain, de sa végétation et de ses teintes, lui permet le plus souvent de ne pas être détecté.


Sa vigilance naturelle est à certaines occasions exacerbée, notamment pendant les périodes chassées ou lorsqu'elle est gestante ou suitée. Ici la mère soupçonneuse prenait le vent très régulièrement.


Notez comme la robe de la biche est exactement de la couleur des fougères mortes. Evidemment, moins efficace avec les fougères vertes !


L'utilisation des zones ombragées est privilégiée pour accentuer la discrétion. Sur cette photo une biche gestante parfaitement immobile dans l'obscurité du sous-bois.


D'une manière générale, l'homme est bien plus souvent détecté qu'il ne détecte lui-même. De nombreux paramètres doivent être considérés pour réussir une belle observation.

Le plus important de tous, ne l'oublions pas étant qu'une observation parfaite est une observation qui n'a pas perturbée la faune. Cela signifie que :

en préambule il faut être conscient que la forêt est leur habitat avant d'être votre ère de jeu puis :

1/ il faut minimiser votre impact olfactif, visuel et sonore,
2/ il faut prendre toutes les mesures pour éviter d'inquiéter le sujet, quitte à rebrousser chemin,
3/ il faut rester parfaitement immobile et silencieux si le sujet s'inquiète,
4/ il ne faut jamais suivre un animal qui aurait fuit devant vous. Les "recoupages" sont de toutes façons illusoires et vous risquez de transformer un simple recul de précaution en fuite dangereuse.

Un contact se soldant par une fuite paniquée du sujet est évidemment un mauvais contact qu'il faudra, l'expérience venant, absolument éviter.


Bonnes billebaudes à tous. Essayez qu'elle ne se termine pas comme celle-là !